Sélectionner une page

En bonne introvertie que je suis, je ne me suis jamais sentie trop à l’aise lors des salons de recrutement, lorsque je papillonnais de stand en stand, dans ma vie d’avant, à la recherche d’une opportunité professionnelle. Selon la longueur de la file d’attente, l’énergie dégagée par le recruteur, je me décidais avec plus ou moins d’entrain à me présenter. La question de l’estime de soi était toujours là, sous-jacente : mais comment vais-je intéresser les entreprises, face à ces nombreux autres candidats, moi qui postule dans un secteur réputé comme étant bouché (la communication) ?

Mille et une questions, autant de barrières mentales à lever, depuis le matin face au miroir et le choix de la tenue, à la préparation de mon pitch de présentation, trop souvent à la dernière minute. « Cher salon, tu as l’air sympa, mais non, je ne veux plus y aller (au secours). » Ça vous parle ?

 

Petit tour d’horizon des questions existentielles qui peuvent passer par notre tête, nous les introvertis (et sans doute les autres aussi).

 

Comment s’habiller pour se rendre à un salon de recrutement

L’essentiel est que vous vous sentiez à l’aise, bien dans vos baskets, ni trop détendu, ni « over-dressed », habillé.e comme si vous alliez à la soirée organisée par l’ambassadeur de la pub Ferrero Rocher.

Selon le secteur dans lequel vous postulez, vous pouvez vous permettre plus ou moins d’originalité : jeans autorisé dans le domaine créatif, plus chic & choc pour postuler dans le secteur bancaire – mais là je ne vous apprends rien. Le plus simple reste encore d’avoir une tenue sobre, avec une touche de couleur pour révéler votre personnalité et donner de l’éclat à votre visage.

Pour ce qui est du maquillage, perso avec les années, j’ai arrêté de « me travestir » : au quotidien, je ne me maquille pas, alors je n’en fais pas plus pour me présenter à un salon. Si je suis inspirée, un petit coup de mascara fait l’affaire, mais ce point de vue n’engage que moi. Comme dit, l’essentiel est de donner une première impression authentique au recruteur, être soi plutôt qu’un rôle monté de toutes pièces. Vous l’aurez compris, je ne suis pas Cristina Cordula et suis bien mal placée pour vous donner des conseils de style.

S’il y a un accessoire à emporter avec soi, c’est ZE sac qui permet de compiler la documentation distribuée par les entreprises, d’avoir sur soi agenda, cartes de visite, CV, book, tablette… Tous les supports du marketing de soi que vous aurez préparé en amont. Et une bouteille d’eau pour ménager ce magnifique corps qui vous représente à ce salon.

 

Quand est-ce que démarre et finit véritablement l’entretien ?

Dès que vous êtes dans le champ de vision du recruteur, considèrez que vous êtes en entretien. Dans la file d’attente, n’hésitez pas à sympathiser avec les autres candidats : non seulement, ça fait passer le temps plus agréablement, mais en plus cela vous permet de montrer votre sociabilité face au recruteur qui vous observe peut-être déjà du coin de l’œil. Par ailleurs, il est toujours intéressant de tisser du lien et d’échanger de précieuses informations sur le marché de l’emploi. En période de transition professionnelle, l’entretien du lien social est bénéfique pour rester dans une dynamique positive.

 

Structurer son pitch et l’adapter à son interlocuteur

Une posture empathique face au recruteur me semble indispensable : préparez quelques questions-clés à poser au recruteur. Ses réponses vous fourniront des informations précieuses pour rebondir ensuite sur ses problématiques et expliquer en quoi votre profil correspond exactement à son besoin.

Quelles questions poser ? Elles peuvent porter sur :

  • un aspect technique, afin de souligner l’adéquation de votre profil avec la mission,
  • les soft skills à développer pour bien s’intégrer dans la culture d’entreprise,
  • les enjeux du secteur dans lequel évolue l’entreprise ou son actualité par exemple.

Une fois cette récolte d’information menée, c’est à vous de mettre en valeur votre candidature. Je vous propose de structurer votre pitch en 3 temps :

  • ce que vous apportez à l’entreprise : l’avantage qu’elle obtiendra en vous engageant,
  • les 3 forces-clés qui vous permettent d’offrir cet avantage : les illustrations concrètes de que vous avez déjà su mettre en œuvre (expériences réussies, soft skills, connaissance du secteur d’activité…),
  • en quoi votre mission est primordiale au sein de l’entreprise, ce à quoi vous contribuez dans une vision élargie.

 

Etre attentif au non-verbal, le sien et celui du recruteur

Soyez attentif à ces petits gestes qui trahissent votre état d’esprit… et aussi celui du recruteur.

Vous concernant, je vous partage quelques-uns de mes trucs pour améliorer votre bien-être et par ricochet, donner une image positive à votre interlocuteur.

Avant d’aller au-devant d’un recruteur, calmez votre respiration : inspirez longuement, marquez une pause et expirez doucement par la bouche à la façon d’une cocotte-minute. Vous voyez ce que je veux dire ? Essayez là, tout de suite pour voir quel effet ça a sur vous. Que constatez-vous ?

Décroisez vos bras. Détendez votre nuque, abaissez vos épaules et placez-les en arrière. Prenez bien appui sur vos pieds, légèrement écartés. Visualisez cette superbe rencontre que vous allez faire, tout sourire. Cette poignée de main dynamique que vous allez serrer. Un joli tableau s’esquisse, non ?

S’inspirer d’un mentor, une personne qui pour vous est un modèle en termes d’estime de soi et de prise de parole en public est une technique que j’apprécie beaucoup et que nous pourrons travailler ensemble. Mais feindre d’être une personne autre n’est pas la meilleure stratégie : encore faut-il s’approprier la posture admirée. Mieux vaut alors s’appliquer à communiquer une force authentique : l’effet sera plus durable dans la relation tissée avec le recruteur.

S’agissant de votre interlocuteur, observez sa gestuelle et synchronisez-vous : s’il parle beaucoup avec les mains, n’hésitez pas à faire de même si ça vous correspond aussi. Il semble nerveux et impatient ? Ciblez vos propos et proposez une nouvelle rencontre à un moment plus opportun, agenda à la main : vous prenez les rênes de l’entretien et vous démarquez par votre audace.

 

Clore l’échange et engager les prochaines étapes

A la fin de l’entretien, pensez à bien emporter la carte de visite de la personne rencontrée. C’est l’opportunité pour vous de lui renvoyer un mail dans les 24h pour la remercier du temps accordé, de remettre par écrit en quoi votre candidature est pertinente et bien sûr, obtenir rapidement un rendez-vous. La recherche d’emploi est un travail d’endurance, de ténacité et muscle l’optimisme.

Dernière astuce : s’auto-évaluer après chaque échange permet de prendre conscience de vos points forts et de ce qui a fonctionné. Cela vous permet également de relever vos axes d’amélioration et ainsi vous améliorer lors du prochain entretien !

 

J’ai sûrement oublié certains points : n’hésitez pas à me faire part des questions que vous vous posez encore en commentant cet article et j’y répondrai avec plaisir !

Si vous avez l’opportunité de venir à ma rencontre au Forum Alsace Tech et Université de Strasbourg le 18 octobre prochain. Je suis là pour faciliter votre transition professionnelle et vous accompagner en flash-coaching 10 à 15 minutes, gratuitement et toute la journée !!

Ensemble, nous travaillerons l’un des points suivants :

booster votre confiance en soi,

valoriser votre parcours,

optimiser votre candidature,

accroître votre visibilité sur les réseaux, physiques ou virtuels.

 

C’est une superbe opportunité pour vous servir de cet événement comme d’un tremplin, donc venez, venez, venez ! Il suffit d’une personne, d’un échange, pour enclencher une série d’évènements qui vont développer votre réseau et donner du peps à votre évolution professionnelle !

Concrètement, quelles sont les prochaines étapes ?

  1. Préparez votre visite en consultant le site https://forum.alsacetech.unistra.fr/ et la liste des 150 exposants.
  2. Venez avec vos cartes de visite, votre CV et votre sourire le 18 octobre à l’INSA Strasbourg, sur le campus de l’Esplanade. Les portes vous seront grandes ouvertes de 10h à 17h.
  3. Échauffez-vous avec moi avant d’aller à la rencontre des recruteurs.
  4. Repartez avec la niac, plein de contacts et d’opportunités professionnelles que vous activerez dès le lendemain ! Elle est pas belle, la vie ?! 😉